Le directeur de l’entreprise publique russe Energia, Vladimir Solntsev  a annoncé la semaine dernière au quotidien Komsomolskaïa, l’intention du pays de proposer des sorties spatiales pour quatre à six touristes contre 100 millions de dollars.

Le projet est de proposer à un groupe de quatre à six personnes de profiter d’un séjour de dix jours maximum dans l’espace, dans un module momentanément baptisé NEM-2, comprenant des cabines «confortables», deux toilettes et un réseau internet.

L’avionneur américain Boeing serait intéressé par un partenariat avec les Russes sur la réalisation du module NEM-2. Des acheteurs potentiels existeraient déjà selon des études de marchés qui ont été réalisées à l’occasion.

C’est à l’entreprise Energia que l’on doit la conception des vaisseaux Progress et des fusées Soyouz qui les emportent vers l’ISS, la Station spatiale internationale. Et Energia est bien décidée à se faire une place dans le secteur du tourisme spatial, accaparé jusqu’alors par les entreprises occidentales.

Parmi celles-ci, l’américaine Virgin Galactic a dévoilé en 2016 son avion suborbital SpaceShipTwo capable de proposer à huit passagers quelques secondes d’apesanteur à 15.000 mètres d’altitude d’ici la fin de l’année 2018. Virgin assure détenir la liste de 650 clients inscrits pour de futures expéditions spatiales.

Depuis 2001, six hommes et une femme ont déjà payé entre 20 et 40 millions de dollars pour partir dans l’espace mais aucun n’a pu faire de sortie spatiale.

Pour sa part, la Russie a déjà envoyé dans l’espace en 2009, le milliardaire canadien Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, qui a passé près de deux semaines à bord de la Station internationale.

 

Tags: , , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.