Le gouvernement irakien a annoncé lundi dans un communiqué, son intention de saisir les avoirs du défunt président irakien, Saddam Hussein et ceux de 4.257 ex-membres de sa formation politique Al Baas.

C’est l’instance irakienne en charge de rechercher les anciens membres du parti du dictateur Saddam Hussein qui a listé les dignitaires frappés par cette mesure. L’ex-président irakien arrive en tête sur cette liste, suivi de «ses enfants, ses petits-enfants, ses proches et ses parents au second degré ainsi que ses ayants-droit».

A la suite du déclin du régime de Saddam, des groupes armés, les forces militaires et de nouveaux dignitaires se sont accaparés de plusieurs propriétés de la famille de l’ancien chef d’Etat irakien et d’ex-dirigeants. Ainsi, le gouvernement irakien veut, à travers cette mesure, officialiser la saisie de ces avoirs.

Dans la liste des dignitaires est également mentionné Ali Hassan al-Majid, le cousin de Saddam Hussein, communément appelé «Ali le chimique». Pour rappel, il avait été exécuté en 2010, après avoir été condamné par la justice irakienne. Le demi-frère du dictateur irakien, Barzan Ibrahim al-Hassan, également pendu, en fait aussi partie.

Le même document comporte l’ancien vice-président Taha Yassine Ramadan ainsi qu’Abed Hamid Mahmoud, le secrétaire particulier du dirigeant irakien. Ces deux anciens responsables ont été également exécutés.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.