Polémique autour du passé colonial de la Belgique

La recommandation adressée par un collectif d’experts de l’ONU au gouvernement belge, l’invitant à présenter des excuses officielles pour le passé colonial de la Belgique et les monstruosités commises durant cette période historique, a suscité une polémique dans ce pays européen.

Ainsi, dimanche dernier lors d’une émission d’une chaîne privée belge, des experts, universitaires et personnalités politiques ont échangé sur la nécessité ou non pour la Belgique de présenter des excuses officielles pour son passé colonial.

De l’avis de Pierre Kompany, un Belge d’origine congolaise qui est bourgmestre de Ganshoren (cDH), ce geste est nécessaire et attendu par «toute une population».

Pour sa part, le député fédéral Richard Miller (MR) est moins tranchant, proposant plutôt un débat parlementaire. «Il ne faut pas fermer la porte à une telle demande mais cela doit se faire de façon réfléchie. Il va y avoir des élections, une nouvelle Chambre va entrer en fonction. Il faut susciter le débat parlementaire le plus complet possible», a-t-il déclaré, avant de dire qu’«à titre personnel, (il est) favorable mais cela concerne l’ensemble de la population belge ».

Rappelons que la période coloniale de la Belgique commence en 1885 avec la création de l’Etat indépendant du Congo comme propriété personnelle de Léopold II. Le roi des Belges avait été sévèrement décrié pour son administration de la colonie, caractérisée par une extrême violence. Par la suite, le Royaume de Belgique a repris la gestion du pays, en 1908.

Mohamed El Abdi