Google garde dans sa boutique en ligne l’application saoudienne qui traque les femmes

D’après diverses sources de presse internationale, Google a décidé de continuer à mettre à disposition en ligne, l’application Absher, développée sur commande de l’Arabie saoudite et décrié par des activités des droits humains.

Pour le géant de l’internet, cette application permettant aux Saoudiens de suivre les déplacements de leur conjointe est conforme à ses conditions de service.

Grâce à l’application Absher, chaque époux peut émettre ou révoquer une autorisation de sortie du territoire pour sa femme. Les maris peuvent également être informés par texto lorsque leurs épouses se présentent à un poste-frontière ou dans un aéroport.

Google et Apple proposent cette application dans leurs boutiques en ligne, ce qui leur vaut des critiques. A propos, l’ONG Human Rights Watch souligne que ces deux géants du numérique disposent de «règles contre les applications qui facilitent les menaces et le harcèlement».

Mais, après vérification, Google a estimé que l’application développée à la demande du gouvernement saoudien, n’enfreint pas ses conditions de service.

Sur la base du système de tutelle en vigueur dans le royaume wahhabite, chaque Saoudienne doit disposer d’un tuteur masculin, qui est, en règle générale, un parent, qui doit lui donner une autorisation avant tout voyage. C’est cela qui pourrait être à l’origine du succès d’Absher, qui a été d’ores et déjà, téléchargée plus d’un million de fois rien que sur Android.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Partager