Affaire ukrainienne : un deuxième lanceur d’alerte disposé à témoigner contre le président Trump

Un deuxième lanceur d’alerte s’est déclaré disposé à témoigner contre le président américain, Donald Trump, qui fait l’objet d’une enquête parlementaire dans la perspective d’enclencher une procédure de destitution.

Marc Zaid, qui est l’avocat de ce deuxième lanceur d’alerte, a confié à la chaîne de télévision ABC News que son client faisait aussi partie des services de renseignement et connaissait directement certaines informations évoquées par son confrère relatives à un échange téléphonique entre le président américain et son homologue ukrainien.

Toujours selon son avocat, ce deuxième lanceur d’alerte s’est entretenu avec l’inspecteur général des services de renseignement, Michael Atkinson, précise la chaîne TV américaine. Mais il n’a pas encore été contacté par les commissions parlementaires en charge de l’enquête.

Vendredi dernier, le New York Times avait fait état de l’existence d’un deuxième lanceur d’alerte, qui se serait lui aussi préoccupé du comportement de Donald Trump à l’égard de l’Ukraine.

Le premier lanceur d’alerte avait estimé que, dans son appel du 25 juillet avec Volodymyr Zelensky, le dirigeant américain avait «sollicité l’ingérence» de l’Ukraine dans la campagne électorale aux Etats-Unis pour sa réélection en 2020, en le priant de l’aider à réunir des informations compromettantes pour le candidat démocrate et ex-vice-président américain, Joe Biden.

Andreï Touabovitch

Partager