Twitter suspend des dizaines de milliers de comptes d’un réseau d’influence saoudien

Twitter a suspendu plus de 88 000 comptes utilisés dans le cadre d’une opération de manipulation et de désinformation organisée par Ryad, a annoncé ce réseau social vendredi dernier.

La majorité de ces comptes étaient en arabe et utilisés pour propager les « messages en faveur des autorités saoudiennes », a indiqué Twitter. Toutefois, une partie de ces profils était en anglais et avait pour cible des publics occidentaux. Ce réseau servait à amplifier les tweets favorables au pouvoir saoudien à travers des méthodes agressives, dont les partages ou les « likes » (« j’aime ») d’un post à grande échelle.

Twitter a initié le démantèlement de ce réseau l’année dernière. La plateforme a pu mieux identifier les acteurs impliqués l’automne dernier et, dans la foulée, adopté des mesures fermes en octobre.

Pour des raisons de transparence, Twitter a rendu publiques des informations sur environ  6 000 des 88 000 comptes suspendus, soit une portion représentative de l’ensemble. « Des enquêtes rigoureuses menées par nos équipes nous ont permis de relier ces comptes à une importante opération de propagande menée sur Twitter depuis l’Arabie saoudite », a assuré la plateforme.

Les messages diffusés remontent à fin 2016 et semblent appuyer Donald Trump alors candidat à l’élection présidentielle américaine et juste après sa victoire.

Nombre de ces comptes utilisaient des automates pour largement propager des messages non politiques, selon Twitter. Ces outils automatisés sont normalement employés pour diffuser des communiqués importants en temps de crise et ne violent pas les règles du réseau social.

Toutefois, cette stratégie a rendu la tâche difficile aux observateurs qui devaient identifier des messages politiques sur des comptes qui diffusaient généralement des tweets non politiques de façon automatique, a expliqué Twitter.

Andreï Touabovitch

Partager