Le Royaume du Maroc contribue à une résolution pacifique dans la rencontre entre les parties libyennes dans la ville marocaine de Bouznika

Les délégations du Haut Conseil d’Etat libyen et du parlement de Tobrouk  ont annoncé, jeudi à Bouznika, au terme de leurs réunions dans le cadre du dialogue libyen, qu’elles sont parvenues à un accord global sur les critères et les mécanismes transparents et objectifs pour occuper les postes de souveraineté. 

Les deux parties ont également convenu de poursuivre ce dialogue et de reprendre ces réunions durant la dernière semaine de ce mois afin d’achever les mesures nécessaires qui garantissent l’application et l’activation de cet accord, indique le communiqué final conjoint lu par Driss Omran de la Chambre des représentants libyenne, en présence du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. 

Les deux parties au dialogue ont appelé l’ONU et la communauté internationale à soutenir les efforts du Maroc visant à réunir les conditions adéquates et à créer un climat propice pour parvenir à une solution politique globale en Libye, renouvelant leurs remerciements et leur gratitude au Royaume et à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour le soutien et l’assistance afin de surmonter la crise libyenne et réaliser les espoirs du peuple libyen et ses aspirations à bâtir un Etat civil et démocratique qui jouit de la paix, de la sécurité et de la stabilité. 

L’organisation des Nations-Unies (ONU), l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) ainsi que d’autres instances et organisations internationales, ont salué les efforts, le rôle constructif et actif du Royaume du Maroc pour parvenir à une résolution pacifique du conflit en Libye, afin de contribuer aux efforts entrepris par les différentes instances internationales.

Lors de l’ouverture du dialogue libyen le dimanche 6 septembre entre les délégations du Haut Conseil d’État libyen et du Parlement de Tobrouk, M. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a souligné que la solution de la crise libyenne repose sur trois axes fondamentaux : le patriotisme libyen, la conviction que la solution ne peut être que politique et la confiance à l’égard des capacités du Haut Conseil d’État libyen et de la Chambre des représentants libyenne, en tant qu’Institutions légitimes fortes de femmes et d’hommes capables de surmonter les épreuves et d’engager un dialogue pour la Libye et dans l’intérêt du pays, avec toute la responsabilité et l’aptitude afin de surmonter les difficultés circonstancielles.

Cette rencontre entre les parties libyennes vient dans le même sillage que  les accords de Skhirat signés le 17 décembre 2015 entre les représentants du Congrès général national et ceux de la Chambre des représentants. 

 

Andreï Touabovitch