Le président américain Donald Trump s’est dit lundi, favorable à un renforcement du contrôle des antécédents des acheteurs d’arme à feu, au moment où une partie de la population américaine manifeste son mécontentement suite à une énième tuerie dans un établissement scolaire.

La dernière fusillade en date aux Etats-Unis est le fait de Nikolas Cruz. Cet ancien élève du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland en Floride s’est mis à tirer avec un fusil semi-automatique mercredi dernier dans les couloirs de cette école, abattant 17 personnes, dont, majoritairement, des adolescents et deux adultes.

Ce meurtrier âgé de 19 ans, avait d’ores et déjà été signalé pour comportement violent. Malgré tout, il a pu acquérir légalement l’arme avec laquelle il a fait ce massacre.

Le lendemain de la fusillade, Donald Trump qui garde le silence sur la législation des armes à feu, a préféré insister plutôt sur la nécessité d’identifier les psychopathes.

La porte-parole du gouvernement américain, Sarah Sanders a indiqué que le président Trump a échangé vendredi dernier, avec le sénateur républicain John Cornyn sur le projet de loi bipartisan que son homologue démocrate Chris Murphy et lui portent afin d’améliorer les lois sur le contrôle des antécédents criminels.

Présenté en novembre dernier, ce projet de loi vise à renforcer les procédures fédérales et locales d’inscription au Fichier national de vérification instantanée du casier judiciaire (NICS).

 

Tags: , , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.