L’ambassadeur nord-coréen en Italie introuvable depuis deux mois

Depuis deux mois, l’ambassadeur nord-coréen par intérim en Italie, Jo Song-Gil et sa famille sont introuvables. Ils auraient pris la fuite avant la fin de la mission du diplomate, d’après une information recoupée et diffusée par des parlementaires sud-coréens et rapportée par le journal Joong-ang Ilbo, basé à Séoul.

Le gouvernement italien protégerait Jo Song-Gil «dans un endroit sûr», d’après une source diplomatique anonyme qui s’est confiée à ce quotidien. Le diplomate aurait ainsi demandé l’asile dans un pays occidental non identifié.

De son côté, le ministère italien des Affaires étrangères n’a reçu qu’une demande de «remplacement» de l’ambassadeur nord-coréen par intérim, a indiqué un de ses représentants.

Rappelons qu’en octobre 2017, Jo Song-Gil avait succédé à l’ambassadeur Mun Jong-Nam, expulsé par le gouvernement italien en rétorsion des essais nucléaires et balistiques menés par les autorités nord-coréennes dans leur pays.

Depuis les années 90, les défections de diplomates nord-coréens sont monnaie courante. A titre illustratif, Thae Yong-Ho, qui était le numéro 2 de l’ambassade nord-coréenne à Londres, avait abandonné son poste en août 2016, pour réapparaître quelques temps après dans la capitale sud-coréenne.

Cette défection était particulièrement importante du point de vue politique tant cette représentation diplomatique nord-coréenne est chargée des relations avec l’Union Européenne (UE).

Andreï Touabovitch

Partager