Macron et Mattarella calment le jeu dans la crise diplomatique entre Paris et Rome

A la suite des tensions ayant surgi ces derniers temps, entre l’Italie et la France, les présidents des deux Etats ont réaffirmé mardi la «responsabilité» de Rome et de Paris à «œuvrer de concert».

Le président français Emmanuel Macron et son homologue italien, Sergio Mattarella ont «réaffirmé l’importance pour chacun des deux pays de la relation franco-italienne», a révélé mardi soir la présidence tricolore, dans un communiqué.

Les deux dirigeants, qui se sont entretenus au téléphone, «ont rappelé que la France et l’Italie, qui ont construit ensemble l’Europe, ont une responsabilité particulière pour œuvrer de concert à la défense et à la relance de l’Union Européenne», d’après le communiqué de l’Elysée.

L’entretien entre Macron et Mattarella intervient alors que Paris a rappelé jeudi son ambassadeur à Rome en guise de protestation contre plusieurs déclarations jugées «outrancières» d’autorités italiennes contre le chef d’Etat tricolore et son gouvernement.

L’exécutif français n’a pas supporté particulièrement la rencontre dans l’Hexagone du vice-Premier ministre italien, Luigi Di Maio, leader du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), avec les «gilets jaunes».

Pour sa part, l’autre vice-Premier ministre italien et chef de file de La Ligue (extrême-droite), Matteo Salvini, a affirmé lundi être disposé à rechercher «de nouveau de bons rapports» avec le gouvernement français.

Mohamed El Abdi