Les Etats-Unis refuseront la citoyenneté aux immigrants bénéficiaires d’aides publiques

L’administration Trump a annoncé lundi de nouvelles dispositions légales qui privent désormais les migrants bénéficiant d’aides publiques de la nationalité américaine.

Susceptibles de devenir des «charges pour la société» d’après le président américain Donald Trump, les migrants jouissant de prestations sociales pourraient désormais se voir refuser la citoyenneté américaine. 

Le gouvernement des Etats-Unis a rendu publique lundi cette nouvelle réglementation qui concerne des millions de travailleurs majoritairement hispaniques, occupant, en règle générale, des postes peu rémunérés.

Les migrants pauvres n’auront plus accès au territoire américain. Pour ceux qui se trouvent déjà aux Etats-Unis, ils ne pourront plus recevoir le permis de séjour américain, autrement appelé «Green Card» (carte verte), et ceux qui sont déjà détenteurs d’une carte verte ne pourront pas obtenir la citoyenneté américaine.

Ces mesures pourraient toucher 22 millions d’immigrés en situation administrative régulière et 10 millions de clandestins résidant aux Etats-Unis. 

Elles ciblent les migrants démunis, qui jouissent à leur arrivée sur le sol américain, durant une période limitée, d’allocations logement ou de bons alimentaires. 

La nouvelle réglementation a également pour objectif de décourager les candidats à l’immigration peu qualifiés qui espèrent obtenir l’asile aux Etats-Unis.

« Le gouvernement du président Trump défend à nouveau les idéaux d’autonomie et de responsabilité individuelle en s’assurant que les immigrants sont capables de subvenir à leurs besoins et de réussir ici, en Amérique », a déclaré le directeur par intérim des services américains de l’immigration, Ken Cuccinelli.

Andreï Touabovitch