Tiktok traduit l’administration américaine en justice

TikTok a porté plainte lundi contre l’administration américaine. Ce réseau social l’accuse d’avoir pris des décisions pour des raisons politiques et financières et non au nom de la sécurité des Etats-Unis.

« Nous sommes totalement en désaccord avec la position de l’administration selon laquelle TikTok est une menace pour la sécurité nationale », a soutenu cette entreprise. Rappelons que, depuis un mois, le chef d’Etat américain, Donald Trump, a multiplié les menaces à l’encontre de cette application de partage de vidéos, détenue par le groupe chinois ByteDance. A en croire le milliardaire, TikTok accumulerait les informations des usagers américains pour le compte du gouvernement chinois.

Pas plus tard que le 6 août dernier, le dirigeant républicain  a interdit à TikTok toute opération avec des partenaires américains au-delà de 45 jours. Cela pourrait contraindre Google et Apple à soustraire cette application de leurs magasins, ce qui équivaudrait à empêcher son utilisation sur le sol américain.

Il est à noter que cette application a fait l’objet de 175 millions de téléchargements aux Etats-Unis pour plus d’un milliard de téléchargements au niveau mondial. Les données de TikTok sont gardées dans des serveurs aux Etats-Unis et à Singapour.

Dans sa plainte, TikTok soutient ne pas avoir joui d’une « procédure équitable », contrairement à ce qu’assure le cinquième amendement de la Constitution des Etats-Unis, vu qu’il n’a pas eu l’opportunité de s’expliquer avant d’être interdit.

Mohamed El Abdi