L’ancien président américain, Barack Obama, est intervenu le mois dernier, lors d’une  conférence pour la clientèle d’une banque à Wall Street, contre un chèque de 400 000 dollars, ont rapporté divers organes de presse.

C’est une habitude chez les ex-dirigeants des grandes puissances mondiales de se faire payer leurs interventions. Et le 44è chef d’Etat américain n’a pas fait exception, en empochant la bagatelle de 400 000 dollars pour une intervention publique en août dernier. Plus précisément, Barack Obama a tenu cette onéreuse conférence devant la clientèle de la banque Northern Trust à Wall Street.

La semaine dernière, l’ancien locataire de la Maison blanche a fait de même devant le groupe Garlyle, mais ses honoraires n’ont pas été divulgués. Et très prochainement, il donnera son avis sur des questions relatives à la santé auprès de la banque d’investissement Cantor Fitzgerald contre une enveloppe de 400 000 dollars.

Selon Barack Obama, ces rémunérations lui ont permis d’injecter deux millions de dollars dans un programme de formation et d’offres d’emploi en faveur des jeunes défavorisés de Chicago, la ville où il est entré en politique.

Le démocrate n’est pas la première personnalité politique à gagner sa vie de la sorte. A titre d’illustration, le couple Clinton a gagné 153 millions de dollars entre 2001 et 2015 suite à leurs interventions publiques, d’après des estimations de CNN.

De même, l’ex-chef d’Etat français Nicolas Sarkozy aurait touché entre 100 000 et 250 000 euros (110 000 et 275 000 dollars) pour ses conférences après la fin de son mandat en 2012.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*