En réaction à l’obligation faite à la chaîne de télévision russe RT de s’enregistrer comme «agente de l’étranger» aux Etats-Unis, le président russe Vladimir Poutine a dénoncé «une attaque contre la liberté d’expression» lors d’une conférence de presse samedi dernier au Vietnam.

Le gouvernement américain soupçonne régulièrement la chaîne RT et l’organe de presse Sputnik, qui travaillent sous tutelle des autorités russes et émettent en diverses langues, de servir de supports à la propagande du Kremlin.

Washington pense que ces deux structures auraient essayé de peser sur la campagne pour l’élection présidentielle de 2016.

Ces soupçons ont été mentionnés, entre autres, dans un rapport des services de renseignement américains sur l’ingérence du gouvernement russe dans la dernière campagne présidentielle américaine.

Poutine a affirmé à ce titre, qu’«il n’y a aucune preuve confirmant une ingérence de nos médias dans la campagne électorale» américaine. De son côté, RT a indiqué vendredi dernier qu’elle comptait bel et bien s’enregistrer comme «agente de l’étranger».

Cette obligation repose sur la loi américaine dite FARA (Foreign Agents Registration Act), d’après laquelle toute entreprise représentant un pays ou une organisation étrangère sur le sol américain, doit rendre régulièrement des comptes au gouvernement américain concernant ses rapports avec cet Etat ou cette institution. Sinon, l’administration américaine est en droit de geler ses comptes.

Le président russe a d’ores et déjà promis que la riposte de son pays « sera adéquate, similaire».

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*