Le roi Mohammed VI a eu  une entrevue avec le président de l’Angola, João Lourenço, ce mercredi à Abidjan, en marge des travaux du 5ème Sommet Union Africaine-Union Européenne qui se tient jusqu’à jeudi dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Cette audience s’est déroulée en présence, du conseiller du roi, Fouad Ali El Himma, des ministres des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita et angolais, Manuel Domingos Augusto ainsi que du ministre, directeur du Cabinet du président angolais, Edeltrudes Costa.

Il s’agit de la première rencontre du genre entre les deux chefs d’État, depuis l’élection de João Lourenço, le 23 août à la présidence de l’Angola, une rencontre qui augure d’une nouvelle ère dans les relations entre le Maroc et l’Angola.

Lourenço semble vouloir rompre totalement avec la politique suivie pendant des décennies, au plan interne et externe, par son prédécesseur José Eduardo Dos Santos qui lui a légué une Angola économiquement aplatie après 38 de pouvoir sans partage.

Pour rappel, le 19 juin dernier, l’ancien chef de la diplomatie angolaise, Georges Rebelo Pinto Chikotin s’était rendu à Rabat, où il a eu des entretiens avec son homologue marocain, Nasser Bourita. La question du Sahara marocain a été l’un des sujets abordés par les deux hommes, sachant que jusqu’à cette date, l’Angola figure toujours sur la liste des rares pays africains  qui reconnaissent encore la prétendue république sahraouie « RASD ».

En réintégrant l’Union Africaine au début de cette année, le Maroc est justement bien résolu à mettre fin à cette mascarade historique commise en 1984, par l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) qui avait validé l’admission d’une entité autoproclamée par le Polisario, alors qu’elle ne réunissait aucun critère d’un Etat souverain et indépendant aux frontières mondialement reconnues.

Par ailleurs, le président guinéen et président en exercice de l’Union Africaine (UA), Alpha Condé s’est félicité, ce mercredi à l’ouverture du sommet UA-UE à Abidjan, de la participation du Roi Mohammed VI au 5ème Sommet UA-UE, dont il a salué l’engagement panafricain.

«Nous nous réjouissons et félicitons de la présence» du roi Mohammed VI qui «démontre l’engagement panafricain du Souverain et sa foi en la dignité et l’unité de l’Afrique», a souligné Alpha Condé, ajoutant que «cela ne nous étonne guère quand on connaît le rôle joué par le Maroc, sous la conduite de feu SM Mohammed V, dans la création de l’Organisation de l’Unité africaine».

 

 

 

 

Tags: , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*