Un porte-parole du ministère pakistanais de l’Intérieur a annoncé l’expulsion hier de la famille d’Oussama Ben Laden vers l’Arabie saoudite après un communiqué du ministère en application des décisions de justice.

C’est à un long feuilleton plutôt embarrassant commencé le 2 mai 2011 avec l’assassinat du chef d’Al-Qaïda par un commando des forces spéciales américaines que les autorités pakistanaises espèrent avoir mis un terme. Après l’assaut américain sur la maison d’Abbottabad dans le nord du Pakistan dans laquelle ben Laden avait trouvé refuge, la famille du leader extrémiste, composée en tout de 14 personnes, avait été arrêtée par les autorités pakistanaises. Après dix mois de détention sans motif officiel, les trois femmes de Ben Laden ont été condamnées à une peine de 45 jours de prison pour séjour illégal au Pakistan, qu’elles ont fini de purger voilà dix jours, et à l’expulsion avec leurs enfants vers leurs pays d’origine. Deux des veuves Ben Laden originaires d’Arabie saoudite y resteront tandis que la troisième et la plus jeune, Amal Abdulfattah, originaire du Yémen, se rendra ensuite dans ce pays avec ses cinq enfants.

Le Pakistan espère ainsi l’arrêt des rumeurs et spéculations qui font état de complicité entre Ben Laden et les autorités pakistanaises, raison pour laquelle le chef terroriste aurait réussi à résider au Pakistan, an minimum entre 2002 et 2011 dont les cinq dernières années à Abbottabad selon l’enquête de police, sans être jamais inquiété.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*