Suite à des critiques du président élu brésilien, Jair Bolsonaro, le gouvernement cubain a décidé mercredi, de rapatrier ses milliers de médecins envoyés au Brésil depuis cinq ans.

Selon un communiqué officiel des autorités caubaines, «le ministère de la Santé de Cuba a pris la décision de ne pas continuer à participer au programme Mas Médicos (Plus de médecins) et en a informé l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et les responsables politiques brésiliens qui ont fondé et défendu cette initiative», depuis le lancement de ce programme en 2013.

Durant sa campagne électorale, le président brésilien, Jair Bolsonaro, avait proféré, à plusieurs occasions, la menace de mettre fin à cette initiative et de recruter directement les praticiens désireux d’exercer au Brésil. Jusqu’à présent, les médecins cubains étaient salariés par le canal de leur gouvernement, qui retient une bonne partie de leurs émoluments.

«Nous avons lié la poursuite du programme +Plus de médecins+ au passage de tests de compétence, au versement intégral du salaire aux médecins cubains – dont une grande partie est aujourd’hui reversée à la dictature – et à la possibilité pour les médecins de faire venir leurs familles», a posté mercredi le chef d’Etat brésilien sur le réseau social Twitter.

En rejetant cette procédure et en écartant ses praticiens, «la dictature cubaine fait montre d’une grande irresponsabilité en ne tenant pas compte des impacts négatifs sur la vie et la santé des Brésiliens», a estimé le président  Bolsonaro sur le même sujet sur les pages du quotidien «Correio Braziliense».

Depuis le début de ce programme, environ 20.000 médecins cubains ont pris en charge plus de 113 millions de malades brésiliens, à en croire le ministère de tutelle cubain.

 

Tags: , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.