En quelques minutes, le président américain Donald Trump, qui l’estimait « opportune » dans un contexte d’escalade des tensions entre Kiev et Moscou, a fait volte face et a annulé sa rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine lors du sommet du G20 à Buenos Aires.

L’arraisonnement au large de la Crimée de trois navires militaires ukrainiens dimanche a réactivé la confrontation entre l’Ukraine et la Russie et des répercussions étaient attendues sur l’organisation du sommet du G20 en Argentine.

Avant de prendre de décoller en hélicoptère de la Maison Blanche pour embarquer à bord d’Air Force One, à destination de Buenos Aires, Donald Trump avait estimé que le sommet du G20 représentait un « moment très opportun » pour discuter avec son homologue russe. Mais quelques dizaines de minutes plus tard, il écrivait sur Twitter qu’il avait décidé qu’il serait mieux pour tout le monde d’annuler cette rencontre dans la mesure où les navires et les marins n’ont pas été remis à l’Ukraine par la Russie.

Peu avant les déclarations du président américain, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait fait savoir que Washington avait confirmé la rencontre » bilatérale en marge du sommet du G20, qu’elle était fixée à samedi « autour de midi », « pourrait durer près d’une heure », et que les deux chefs d’Etat parleraient des relations bilatérales, de la sécurité stratégique, du désarmement et des conflits régionaux. Selon l’agence de presse russe Interfax, Dmitri Peskov a dit ne pas avoir été informé de la décision américaine.

 

Tags: , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.