Mobilisation pour le climat en France et en Belgique

La journée de ce dimanche en France a été marquée par une centaine de manifestations pour le climat, organisées par des collectifs et des ONG décidés à manifester chaque mois, leur objectif étant de contraindre le gouvernement à réellement agir contre le réchauffement de la planète.

Ces manifestations se sont notamment tenues à Paris, Lille, Dunkerque, Lyon, mais ont parfois traversé les frontières. Selon le groupe de collectifs et d’ONG à l’origine de ces événements, plus de 80 000 personnes ont manifesté ce week-end dans plusieurs dizaines de villes françaises, et  70 000 à Bruxelles.

Cependant, les manifestations n’ont pas pu égaler en ampleur celle des manifestations précédentes qui avaient réuni parfois jusqu’à environ 100.000 personnes globalement à travers le pays en septembre, octobre et décembre 2018.

A Paris, les seuls politiciens qui ont pris part à ces rassemblements ont été les écologistes qui ont rejeté la faute sur les gouvernements successifs et accusé l’actuel gouvernement de ne pas être en règle avec l’Accord de Paris.

Ces mobilisations s’inscrivent dans le cadre de la pétition en ligne, lancée le 18 décembre et  nommée «L’affaire du siècle» et qui appelle à soutenir un recours en justice contre l’Etat français pour «inaction face au changement climatique ». Cette pétition a déjà franchi la barre des deux millions de signatures.

Les organisateurs des manifestations en France ont annoncé qu’une mobilisation internationale, pour toutes les générations, est prévue pour le 16 mars prochain. Et comme en Suède ou encore en Australie, les ONG aspirent à sensibiliser davantage les jeune, notamment en incitant à la grève dans plusieurs lycées en France.

Andreï Touabovitch

Partager