Israël dresse une nouvelle barrière pour renforcer sa frontière avec Gaza

Le ministère israélien de la Défense a annoncé hier dimanche le début des travaux de construction d’une nouvelle barrière située le long de la frontière avec la bande palestinienne de Gaza, déjà lourdement gardée par l’armée israélienne.

Les travaux ont commencé jeudi dernier. Le ministère a précisé que la nouvelle barrière mesurera six mètres de haut et s’étendra sur 65 kilomètres depuis Kerem Shalom, au sud, jusqu’à la nouvelle barrière maritime située dans le nord de la bande de gaza et conçue pour assurer une protection contre les infiltrations venues depuis la Méditerranée.

Elle devrait suivre le tracé d’une autre nouvelle barrière, souterraine celle-là, construite afin d’empêcher que des tunnels ne soient creusés par les Palestiniens sous la frontière.

Israël redoute les intrusions sur son territoire, notamment par les tunnels d’attaques transfrontaliers creusés depuis le territoire palestinien, qui ont été redoutables pendant la guerre de Gaza en 2014. Pendant ce conflit, l’armée israélienne avait tué quatre militants du Hamas qui avaient réussi à rentrer en Israël par la mer.

Israël et le Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, se sont déjà livrés trois guerres depuis 2008. Et la tension entre les deux camps est vivement remontée avec les manifestations, depuis bientôt un an le long de la barrière qui les sépare d’Israël, des Palestiniens de Gaza qui protestent  contre le blocus total imposé par Israël qui étouffe l’enclave depuis plus de dix ans. Les contestataires palestiniens réclament aussi le droit des expatriés palestiniens au retour sur leur terre natale qu’ils ont quittée ou ont été chassés lors de la création d’Israël en 1948.

Depuis bientôt un an, au moins 246 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, la grande majorité le long de la frontière. Ces tensions font craindre un nouveau conflit mais les commentateurs jugent peu probable que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui est également ministre de la Défense, s’engage dans une nouvelle guerre avant les élections prévues le 9 avril prochain.

Andreï Touabovitch