Le Tchad ferme sa frontière avec la Libye

Le Tchad a décidé de fermer sa frontière avec la Libye un mois après l’infiltration d’un groupe de rebelles tchadiens en provenance du sud libyen, a annoncé le ministre de la Sécurité, Mahamat Abba Ali Salah.

«Nous avons pris la décision de fermer la frontière entre le Tchad et la Libye à partir de cet instant jusqu’à nouvel ordre », a déclaré Ali Salah lors d’un déplacement au nord du Tchad, rapporte la télévision tchadienne.

Rappelons qu’au début de 2017, le Tchad avait déjà fermé sa frontière avec la Libye, mais, quelques mois après, N’Djamena l’avait rouverte partiellement.

En déplacement à Kouri Bougoudi, un immense site aurifère situé au nord-ouest du Tchad, dans la région du Tibesti qui a été secouée ces derniers mois, par des heurts entre des orpailleurs et les forces armées, Ali Salah a estimé dimanche, que «cette zone est devenue un carrefour de tous les malfrats, des terroristes et des rebelles».

«Tout individu qui se trouvera dans ce site de Kouri sera considéré comme terroriste», a prévenu le ministre, avant d’annoncer «le désarmement de toute la population et l’interdiction formelle de l’orpaillage».

Le nord du Tchad dépend considérablement du sud libyen, d’où provient la grande partie de ses ravitaillements en aliments.

Andreï Touabovitch

Partager