Trois Russes et un Ukrainien suspectés dans le crash du Boeing de la Malaysia Airlines

L’équipe d’enquête internationale (JIT) conduite par les Pays-Bas a annoncé hier mercredi que quatre suspects, trois Russes et un Ukrainien, seront jugés pour meurtre en mars 2020 aux Pays-Bas dans le cadre de l’enquête sur le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines, abattu en 2014 au-dessus de l’est séparatiste de l’Ukraine par un missile russe.

L’ouverture du procès a été fixée au 9 mars 2020 à 10 heurs précises, au tribunal hautement sécurisé de Schiphol. Des mandats d’arrêt ont été lancés contre les quatre hommes mais il est probable que l’audience se déroule en l’absence des suspects étant donné que la Russie n’extrade pas ses citoyens et que les autorités ukrainiennes ignorent où séjourne leur ressortissant.

Lors de sa précédente communication publique, en mai 2018, le JIT avait indiqué que le Boeing avait été frappé par un missile antiaérien Buk provenant d’une unité russe, la 53ème brigade antiaérienne, basée à Koursk. Les quatre hommes sont soupçonnés d’avoir transporté le missile utilisé pour détruire l’appareil de la Malaysia Airlines. Ils étaient tous actifs dans l’est de l’Ukraine en 2014, acteurs ou soutiens de la rébellion séparatiste.

Igor Girkine, 49 ans, membre du FSB, les services secrets russes chargés de la sécurité intérieur, s’était proclamé ministre de la défense des séparatistes. Sergueï Doubinski, 57 ans, est membre du GRU, le renseignement militaire russe, et dirigeait les services de renseignement des séparatistes. Oleg Poulatov, 53 ans, ancien membre des forces spéciales du GRU, était l’adjoint de Doubinski. Et Leonid Karchenko, 47 ans, était le chef, sans passé militaire, d’un groupe de reconnaissance pour le renseignement. Il est accusé d’avoir aidé à l’évacuation après le tir du missile contre le MH17.

La Russie a réagi en dénonçant des « accusations gratuites » visant à la discréditer, rappelant que, contrairement à son souhait, elle n’a pas pu prendre part à l’enquête. Le MH17 de la Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet 2014 au-dessus des territoires tenus par les séparatistes pro-russes du Donbass. Il assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur. Ses 298 occupants, 196 passagers néerlandais et les 15 membres de l’équipage, ont péri.

Andreï Touabovitch

Partager