Washington durcit ses sanctions contre Téhéran

Les Etats-Unis ont annoncé lundi des sanctions « dures » à l’encontre de l’Iran en représailles du tir qui a détruit un drone américain le jeudi 20 juin dernier. A en croire le président américain Donald Trump, ces sanctions pourraient être maintenues durant « des années ».

Le chef d’Etat américain a signé lundi un décret imposant des sanctions supplémentaires à Téhéran, entre autres à l’ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique. « Les sanctions imposées par le décret … empêcheront le guide suprême, ses services et son entourage d’accéder à des ressources financières et à des soutiens essentiels », a-t-il assuré.

Donald Trump a d’abord déclaré avoir agi en représailles à la destruction, jeudi dernier,  d’un drone de l’US Navy par les forces armées iraniennes. Par la suite, il a confié aux médias que ces sanctions supplémentaires auraient été imposées en tout cas.

De son côté, l’Iran affirme que le drone a violé son espace aérien, ce que l’administration américaine dément. Washington a par ailleurs accusé Téhéran d’être responsable de l’attaque de deux pétroliers, le 13 juin dernier dans le golfe d’Oman, allégation que le gouvernement iranien a catégoriquement rejeté.

Huit éléments de l’état-major des Gardiens de la révolution figurent également sur la liste des personnalités sanctionnées, a ajouté la présidence américaine.

Mohamed El Abdi