Etats-Unis : 530 malades et sept morts suite au vapotage

Les autorités sanitaires américaines ont affirmé jeudi que l’épidémie de maladies pulmonaires relatives au vapotage continue aux Etats-Unis, et son origine qui pourrait être liée à des huiles de THC ou des cigarettes électroniques de contrebande, reste indéterminée.

Quoi qu’il en soit, 530 cas confirmés et probables ainsi que sept morts ont été enregistrés. Présentement, Los Angeles compte interdire les cigarettes électroniques aromatisées, emboîtant le pas aux Etats du Michigan et de New-York.

Lors d’une conférence téléphonique avec la presse, Anne Schuchat, des Centres de contrôle et de prévention des maladies, a indiqué que des patients continuaient d’affluer vers les hôpitaux. Plus de la moitié d’entre eux sont âgés de moins de 25 ans, dont 16 % de mineurs, et les trois-quarts sont de sexe masculin, a-t-elle ajouté.

Les laboratoires d’analyse de l’agence des médicaments FDA disposent de plus de 150 échantillons suspects, mais ne parviennent toujours pas à déterminer la ou les substances à l’origine de ces maladies pulmonaires aigues, a déclaré le directeur du centre pour le tabac à la FDA, Mitch Zeller.

«Il n’y a pas de dénominateur commun sur le ou les produits utilisés, comment ils sont utilisés, où ils ont été achetés, et ce qui a pu se passer entre le moment où l’utilisateur les obtient et celui où il est vaporisé et inhalé », a-t-il soutenu.

Andreï Touabovitch

Partager