Prorogation du mandat de la MINURSO au Sahara

La résolution 2494 a clairement tracé la voie pour le prochain Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara pour reprendre le processus politique là où l’ancien Envoyé personnel, Horst Köhler, s’est arrêté. En fait, le Conseil de sécurité des Nations-Unies a décidé mercredi, à une écrasante majorité, de proroger pour une année le mandat de la MINURSO.

Ladite résolution consacre le processus de table-rondes comme seule et unique voie  pour parvenir à une solution politique à ce différend régional, tout en saluant le nouvel élan créé par les deux tables-rondes sur la question du Sahara, tenues en décembre 2018 et en mars 2019 à Genève , et demande au Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le Polisario de s’engager sérieusement dans le processus politique en vue d’identifier des éléments de convergence .

La résolution 2494 consacre tout particulièrement, après la 2468, le rôle de l’Algérie en tant que « partie prenante principale » à ce différend. L’Algérie est instamment appelée par le Conseil à contribuer à la recherche de la solution, au même titre et sur un pied d’égalité avec le Maroc, et ce jusqu’à l’aboutissement du processus politique.

Le Conseil de sécurité réaffirme dans sa nouvelle  résolution sur la question du Sahara, que la finalité du processus, exclusivement onusien, est de parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et reposante sur le compromis à ce différend.

 

Andreï Touabovitch

Partager