Protestations en Afrique du Sud contre la fermeture d’un site d’ArcelorMittal

Des dizaines de salariés sud-africains d’ArcelorMittal, qui est le deuxième fabricant d’acier à l’échelle européenne, ont protesté jeudi à Saldanha, au sud-ouest de l’Afrique du Sud, contre la fermeture annoncée de leur usine qui compte 400 employés à temps plein et 500 contractuels.

ArcelorMittal a décidé de fermer cette usine en début 2020 à cause de la dégringolade des cours de l’acier qui a amenuisé « substantiellement », d’après le sidérurgiste, les marges de l’entreprise. 

Les employés venus protester jeudi devant l’usine brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «besoin de travailler» ou «on ne peut pas payer les frais de scolarité avec du poisson». 

« Nous disons au gouvernement de venir à la table des discussions, parce qu’actuellement il y a seulement un dialogue entre le ministre (de l’Industrie) Ebrahim Patel et ArcelorMittal. Mais le principal actionnaire est la communauté qui est exclue », a déclaré Sammy Claassen, délégué d’un organisme de défense des habitants de la région. 

Il affirme que la fermeture de ce site va entraîner la perte totale de quelque 4.000 emplois, car nombre de sous-traitants seront touchés.

Rappelons que la même localité sud-africaine de Saldanha a été sévèrement affectée par la fermeture de pêcheries à l’aube des années 1990 et a du batailler pour l’implantation de l’usine d’ArcelorMittal.

Andreï Touabovitch

Partager