Grèce : relations avec la France et la Turquie

Durant la période de transition géopolitique actuelle, marquée par des revendications et des menaces accrues de la Turquie contre la Grèce, la France se hâte à nouveau de satisfaire les besoins de la Grèce, écrit la presse grecque.

Dans ce cadre, depuis quelque temps, le président français, Emmanuel Macron, soutient directement les positions grecques dans l’évolution de la crise avec Ankara et appuie de manière palpable Athènes en envoyant le porte-avions « Charles de Gaulle » en Méditerranée orientale qui, selon toute apparence, sera stationné à l’est de la Crète et servira de bouclier contre les provocations turques.

Lors de la récente rencontre du président Macron avec le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, les bases d’une coopération bilatérale à multiples facettes ont été jetées pour s’étendre au secteur de l’économie, la défense et le règlement de problèmes internationaux comme la crise migratoire et le changement climatique.

La France et la Grèce se dirigent vers « un accord de coopération et d’assistance en matière de défense » qui pourrait avoir un impact décisif sur les développements dans la région, estimant que ce constat constitue une réponse substantielle aux provocations actuelles.

Par ailleurs, une délégation d’experts militaires, de diplomates et de cadres du service juridique du ministère turc de la Défense, est attendue du 17 au 21 février, à Athènes dans le contexte de la réouverture du dialogue militaire entre la Grèce et la Turquie en vue de l’adoption de mesures de confiance.

Ces concertations interviennent suite à une missive adressée par le ministre grec de la Défense à son homologue turc en décembre dernier.

 

Andreï Touabovitch