La Corée du Sud devient le pays le plus touché par le Covid-19 après la Chine

La Corée du Sud a proclamé hier dimanche l’état d’alerte maximum à cause du nouveau coronavirus. Le gouvernement sud-coréen a annonce ce lundi matin le recensement de 161 nouveaux cas de contamination, ce qui porte à 763 le nombre de patients infectés par le virus et à 7 décès dans ce pays. 

Ayant dépassé le nombre d’infection à bord du paquebot Diamond Princess au Japon, la Corée du Sud compte désormais le plus grand nombre de malades sur son sol après la Chine et devant l’Italie, troisième pays mondialement infecté. 

Selon le Centre coréen pour le contrôle et la prévention des maladies, parmi les nouveaux cas de contamination, 129 sont des personnes liées à l’Eglise Shincheonji de Jésus, une secte chrétienne, dans la ville de Daegu dans le sud du pays. 

Dix-huit des membres de la secte diagnostiqués positifs rentraient d’un pèlerinage en Israël où deux cas ont été déclarés et où de nouvelles mesures d’interdiction d’entrée ont été prises pour lutter contre le coronavirus. 

Avec le relèvement de l’alerte au virus à son niveau maximum pour renforcer la réponse gouvernementale à cette épidémie dont le bilan ne cesse de s’alourdir ces derniers jours, le gouvernement sud-coréen a également prolongé d’une semaine la fermeture des écoles et entend renforcer, durant deux semaines, la surveillance des personnes en provenance de Chine. 

Ailleurs dans le monde, l’Italie, qui a enregistré trois décès et 149 personnes contaminées, a mis des villes en quarantaine et a interrompu les festivités du Carnaval de Venise. 

Plusieurs autres pays, comme l’Arménie, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan ou encore l’Afghanistan ont décidé de fermer leur frontière ou de restreindre les échanges avec l’Iran, à cause de la multiplication des cas, 43 au total, et des décès, 8, dans la République islamique. 

Andreï Touabovitch