La propagation du Covid-19 s’accélère au Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a prévenu hier dimanche que la propagation du Covid-19 « s’accélère » au Royaume-Uni qui est désormais menacé de subir la même crise qu’en Italie si la population ne respecte pas les consignes de distanciation sociale. 

Le Premier ministre Boris Johnson a mis en garde que le Royaume-Uni n’est plus qu’à quelques semaines, deux ou trois, de l’Italie, dont les médecins et les infirmières ont été complètement dépassés par la demande, malgré un très bon système de santé. 

Boris Johnson a appelé ses compatriotes à un effort national collectif pour ralentir la diffusion du virus, qui a déjà fait 233 morts au Royaume-Uni. Le gouvernement a ordonné juste avant le week-end la fermeture des écoles, publiques, restaurants, théâtres, cinémas et salles de sport. Il a indiqué avoir pris ces mesures sur la base des avis scientifiques et dans la foulée du plan d’action du gouvernement établi il y a deux semaines. 

Il dément par là, les informations du journal français Libération selon lesquelles ces mesures auraient été prises après que le président français Emmanuel Macron eût menacé Boris Johnson de fermer les frontières entre la France et le Royaume-Uni s’il n’agissait pas pour enrayer la progression de la pandémie.

Cité dans un communiqué, le Docteur Paul Johnstone, le directeur de Public Health England, a déclaré que le service public de santé va prendre en charge à domicile, les personnes identifiées comme vulnérables, à savoir les malades du cancer du sang ou de la moelle osseuse, personnes transplantées ou atteintes de mucoviscidose ou de bronchite chronique sévère. 

Au total, ce sont 1,5 millions de personnes fragiles vivant en Angleterre qui ont été enjoints de ne plus sortir de chez elles pendant au moins trois mois. Elles pourront se voir livrer à domicile des provisions et des médicaments. 

Le Royaume-Uni commence à montrer des signes d’inquiétude face à l’évolution de l’épidémie. Les unités de soins intensifs de la capitale, Londres, sont remplies de cas suspects ou confirmés de Covid-19 et bon nombre de ceux qui sont soignés ont moins de 50 ans. 

La semaine passée, le Northwick Park Hospital, un grand hôpital londonien, a déclaré un incident critique en raison d’un afflux de patients atteints par le nouveau coronavirus. 

Andreï Touabovitch