Coronavirus : Washington s’inquiète pour la sécurité dans les laboratoires chinois

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo a exprimé hier mercredi, les inquiétudes des Etats-Unis à propos de la sécurité dans de nombreux laboratoires chinois, suggérant la nécessité d’y mener des inspections internationales. 

En première ligne pour dénoncer les supposées «dissimulations» par Pékin de la gravité de l’épidémie de Covid-19, Mike Pompeo a déclaré qu’il était important que les agents pathogènes complexes qui font l’objet de recherches dans les laboratoires chinois «soient manipulés de manière sûre, en toute sécurité, pour éviter toute propagation accidentelle». 

La sortie de Pompeo intervient alors que les Etats-Unis se demandent si le nouveau coronavirus est accidentellement issu d’un laboratoire de recherche de Wuhan, en Chine. 

La semaine dernière, l’administration de Donald Trump a évoqué une « enquête » pour creuser la thèse d’un coronavirus naturel étudié dans l’Institut de virologie de Wuhan qui aurait contaminé par accident un employé du laboratoire avant de se propager dans cette ville considérée comme le berceau de l’actuelle pandémie. 

D’abord mentionnée dans des articles de presse, cette possibilité a trouvé un écho considérable dans les déclarations américaines, bien qu’elle ait été démentie par le laboratoire concerné et ne s’appuie pour l’instant sur aucune preuve très tangible. 

Selon la plupart des scientifiques, le coronavirus a probablement été transmis à l’homme par un animal vendu sur un marché de Wuhan où sont vendus des animaux sauvages vivants. 

Andreï Touabovitch