Inde : Au moins onze morts suite à une fuite de gaz dans une usine chimique

Au moins onze personnes ont trouvé la mort suite à une fuite de gaz jeudi, dans une usine de polystyrène dans le sud-est de l’Inde. 

La maison mère sud-coréenne a affirmé que la situation est « sous contrôle », mais au moins un millier de personnes ont été exposées. 

La fuite de polystyrène s’est produite dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 2h30 locales, dans une usine de LG Polymers, la filiale indienne de l’entreprise sud-coréenne LG Chemicals, implantée en bordure de la ville industrielle et portuaire de Visakhapatnam, dans l’Etat d’Andhra Pradesh. 

Le styrène est un composé organique toxique utilisé notamment pour la fabrication de polystyrène, dont LG Polymers India se présente comme l’un des principaux producteurs en Inde et auquel une forte exposition peut entraîner des syndromes de détresse respiratoire aiguë et le coma. 

Une responsable de la police locale a révélé que la température à l’intérieur d’un réservoir avait grimpé à la suite de l’arrêt partiel de l’usine, en raison du confinement national décrété en Inde pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, alors que le styrène doit être conservé à une température inférieure à 17°C. 

Cette hausse de température aurait provoqué selon le centre d’information scientifique «CSE» (Centre for Science and Environment), un dont le siège est à New Delhi, «une augmentation de la pression dans le réservoir ayant conduit à la rupture d’une valve, qui a entraîné une fuite du gaz». 

Les autorités ont évacué 3 000 à 4 000 habitants dans un rayon de trois kilomètres autour de l’usine et le coordinateur des hôpitaux du district a déclaré que des centaines de patients se trouvaient dans différents hôpitaux publics ou privés. 

Andreï Touabovitch

Partager