Accrochage meurtrier entre militaires indiens et chinois à la frontière entre les deux pays

Vingt soldats indiens ont été tués lors d’un accrochage avec les soldats chinois survenu dans la nuit de lundi à mardi au niveau de la frontière disputée entre l’Inde et la Chine au Ladakh, la partie orientale et majoritairement bouddhiste de l’ancien Cachemire indien. La Chine n’a communiqué aucun chiffre des pertes humaines dans les rangs de son armée. 

Evoquant des victimes des deux côtés, l’armée indienne a d’abord annoncé la mort d’un officier et de deux soldats avant de faire état de 17 autres « grièvement blessés au champ d’honneur» ayant succombé à leurs blessures. 

De son côté, la Chine a évoqué des « morts et blessés », sans toutefois préciser dans quel camp, et accusé l’Inde d’être responsable de l’incident, après que des « troupes indiennes aient franchi la frontières à deux reprises avant de se livrer à des activités illégales ». 

L’ONU a appelé hier soir les deux pas à la «retenue» alors que Washington a dit espérer une «solution pacifique» entre les deux puissances régionales. 

Cet affrontement meurtrier est le premier du genre entre la Chine et l’Inde en 45 ans. Il intervient après plusieurs semaines d’escalade. Des troupes des deux pays voisins sont engagées depuis début mai dans plusieurs face-à-face tendus le long de leur frontière commune, principalement dans la région en haute altitude du Ladakh. 

Pourtant, les deux parties affirmaient, avant cet accrochage, vouloir « résoudre pacifiquement » cette crise par la voie diplomatique. Selon l’armée indienne, les hauts gradés des deux bords s’entretiennent actuellement sur place pour désamorcer la situation et, suite à des pourparlers entre des généraux des deux armées il y a une dizaine de jours, un processus de désengagement militaire avait été convenu dans certaines des zones au Ladakh revendiquées par chacun des deux pays. 

L’Inde et la Chine ont plusieurs litiges territoriaux de longue date, dans les secteurs du Ladakh et de l’Arunachal Pradesh, dans l’est de l’Inde. Et la dernière fois que ces litiges ont débouché sur un conflit ouvert entre les deux nations, a été la guerre-éclair de 1962 dans l’Himalaya, à l’issue de laquelle l’armée chinoise avait rapidement défait les troupes indiennes.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus