Washington plaide pour la prolongation de l’embargo onusien sur les armes contre l’Iran

Washington souhaite la prolongation pour une durée indéterminée de l’embargo de l’ONU sur les armes destinées à la république d’Iran. 

Il est à noter que l’actuel embargo, en vertu duquel le gouvernement iranien ne peut ni acquérir ni céder des armes conventionnelles, arrivera à terme en octobre, suivant les clauses de l’accord nucléaire iranien de 2015.

«La mission du Conseil de sécurité est de maintenir la paix et la sécurité internationales. Le Conseil se moquerait totalement de cette mission s’il permettait à l’Etat parrain numéro un du terrorisme d’acheter et de vendre librement des armes», a soutenu le ministre américain des Affaires étrangères, Mike Pompeo.

Dans cet ordre d’idées, le gouvernement américain a suggéré une nouvelle résolution qui stipulerait de prolonger ce blocus jusqu’à ce que le « conseil en décide autrement ». De l’avis de Washington, c’est « essentiel au maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

Pour sa part, la diplomatie iranienne a qualifié cette résolution de «très illégale », avant de se dire certaine qu’elle serait carrément annulée.

Dans tous les cas, le Conseil de sécurité de l’ONU devra se prononcer sur la nouvelle proposition par le biais d’un vote. Rappelons que les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité disposent d’un droit de veto, dont certains, à l’instar de la Chine ou de la Russie, pourraient bien se servir à l’occasion pour faire avorter le projet de résolution américain.

Andreï Touabovitch