Covid-19-Deuxième vague : Israël instaure un reconfinement général vivement contesté

Israël est devenu ce vendredi, le premier pays du monde à imposer un nouveau confinement général de sa population, qui doit durer au moins trois semaines, pour tenter de juguler la deuxième vague de contamination au coronavirus qui frappe le pays. 

Les Israéliens ne pourront pas se déplacer à plus de 500 mètres de leur domicile. Les rassemblements seront limités à dix personnes en intérieur et à vingt personnes en extérieur, réduisant le nombre de croyants qui pourront venir prier dans les synagogues. 

Les musulman israéliens ne pourront pas se rendre sur l’esplanade des Mosquées dans la ville d’Al Qods occupée, troisième lieu saint de l’Islam, qui sera fermée pendant trois semaines à partir de vendredi après-midi après avoir été déjà fermée pendant deux mois au début de la pandémie de Covid-19. 

Si la population israélienne avait dans sa grande majorité accepté sans rechigner le premier confinement en mars-avril, qui coïncidait pourtant avec la Pâque juive, l’annonce de ce second confinement en a exaspéré plus d’un. 

Et cela notamment parce qu’il entre en vigueur à quelques heures du début de la fête de Rosh Hashana, le Nouvel An juif, se poursuivra pendant Yom Kippour les 27 et 28 septembre prochains, le jour le plus saint du calendrier juif, et se terminera au dernier jour de Soukkot, la « fête des cabanes », vers le 9 octobre prochain. 

Cette période festive pendant laquelle les familles et les amis se rassemblent et où les fidèles se retrouvent dans les synagogues est ainsi fortement perturbée. 

Les Israéliens ont déjà commencé à faire preuve de défiance vis-à-vis du gouvernement, accusé d’avoir mal gérer l’après-confinement et ils ont réclamé lors de récentes manifestations, la démission du Premier ministre, Benjamin Netanyahu. 

Le nombre de contaminations au Covid-19 s’est nettement accru lors des deux dernières semaines dans l’Etat hébreu atteignant depuis le débute de la pandémie, selon les données officielles recueillies par l’AFP, plus de 172.000 cas positifs, dont 1.163 morts, pour une population de neuf millions d’habitants

Andreï Touabovitch