Turquie : un navire au cœur des tensions avec la Grèce 

La Grèce a qualifié d’une « menace directe à la paix » l’envoi par la Turquie d’un navire d’exploration en Méditerranée orientale à la recherche du gaz naturel.

Le navire de recherche sismique Oruç Reis a quitté son port turc dans la matinée ce lundi, selon des images publiées par les médias, et mènera des activités d’exploration jusqu’au 22 octobre, a indiqué la marine turque dans une notice d’information maritime (NAVTEX).

« Nous allons continuer de chercher (du gaz), de creuser et de défendre nos droits », a déclaré lundi sur Twitter le ministre turc de l’Energie Fatih Dönmez.

L’Oruç Reis, qui est accompagné de deux navires de soutien logistique, va être déployé au sud de l’île grecque de Kastellorizo, proche des côtes turques.

Athènes et Ankara ont en effet connu un mois de forte tension après le déploiement par la Turquie, du 10 août à la mi-septembre, de ce bateau sismique, escorté de navires de guerre, pour procéder à des explorations au large de Kastellorizo, dans une zone potentiellement riche en gaz naturel.

 L’UE avait déjà menacé Ankara de sanctions si la Turquie ne mettait pas un terme aux activités d’explorations énergétiques dans des eaux revendiquées par Chypre et la Grèce.

La Turquie avait décrit la menace comme « non-constructive » et sa dernière décision risque d’alimenter les tensions entre Ankara et Bruxelles.

 

Andreï Touabovitch