Afrique du Sud : La Banque Centrale profite de l’inflation

La Banque Centrale d’Afrique du Sud a réduit son taux directeur de 0,5 %. Cela a été possible à cause d’une inflation en baisse.

Le taux de base de l’institution financière sud-africaine passe donc de 5,5 % à 5 %. Le dernier changement de ce taux était intervenu en novembre 2010. Le comité de politique monétaire de la banque a profité des fluctuations de l’inflation pour réduire ce taux. Selon ses prévisions, l’inflation montrera un sommet de 6,1 % au premier trimestre 2012. Dans les mois suivants, elle connaître plutôt une descente jusqu’à atteindre 4,9 % au deuxième trimestre 2013. A partir de cette étape, l’inflation se stabilisera aux alentours de 5 %. Ce, jusqu’au terme de l’an 2014. Tout cela pousse la Banque Centrale à estimer l’inflation moyenne à 5,6 % en 2012 et 5,1 % en 2013 et 2014. Cet état des choses arrange l’institution financière. En effet, elle avait pour but de maintenir l’inflation entre 3 et 6 %.

Le changement du taux directeur de la Banque Centrale est d’une importance capitale pour l’économie sud-africaine. Celle-ci subit le contrecoup des mauvaises perspectives de l’économie mondiale dues, notamment, à la crise dans la zone euro. Si cette dernière se prolonge dans le temps – ce qui est assez probable -, la croissance sud-africaine risque d’en pâtir comme cela a été le cas aux USA et dans certaines économies émergentes à l’instar de la Chine et de l’Inde. Comme si cela ne suffisait pas, les investissements dans le privé, la confiance des entreprises et la consommation des foyers marquent un pas. Résultat : l’Afrique du Sud table sur une croissance rebue à la baisse de 2,7 % en 2012 et de 3,8 % en 2013.

Mohamed El Abdi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *