Méditerranée orientale : crise entre la Grèce et la Turquie

Athènes a envoyé un message sur le système maritime d’alerte NAVTEX dénonçant « l’activité illégale » d’un navire turc d’exploration gazière dans une zone en Méditerranée orientale disputée par les deux pays voisins, a indiqué le ministère de la Défense.

Ce message émis par le service hydrographique de la marine grecque à Hérakleion sur l’île grecque de Crète est une riposte à la notice d’information maritime (NAVTEX) émise par la Turquie mercredi, qui maintient le navire Oruç Reis dans une zone entre les îles grecques de Rhodes et de Kastellorizo, selon la même source.

Athènes a multiplié ces derniers jours ses protestations contre le renvoi de l’Oruç Reis depuis le 12 octobre dans cette région, le considérant comme une « menace directe à la paix et à la sécurité dans la région ».

La marine turque avait initialement annoncé que le navire controversé serait en Méditerranée orientale « du 12 au 20 octobre » mais elle avait renouvelé mercredi sa NAVTEX en la prolongeant jusqu’au 29 octobre dans cette zone.

A l’issue d’un sommet européen la semaine dernière à Bruxelles, le président du Conseil européen Charles Michel a critiqué la reprise de l’exploration gazière turque en Méditerranée orientale et rappelé que l’Union européenne avait prévu d’évaluer la situation en décembre en vue d’éventuelles sanctions.

Dans le même sillage, Chypre, la Grèce et l’Egypte ont condamné mercredi les forages et les opérations sismiques illégaux de la Turquie dans des zones marines qui ont déjà été délimitées conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer. 

« Nous avons fermement condamné les forages et les opérations sismiques illégaux de la Turquie dans la(e) Zone économique exclusive (ZEE)/plateau continental de Chypre, dans des zones marines déjà délimitées conformément au droit international, y compris entre la République de Chypre et la République arabe d’Egypte », ont déclaré les dirigeants des trois pays dans le communiqué commun du 8e Sommet trilatéral Chypre-Egypte-Grèce, tenu à Nicosie. Les trois pays avaient signé une coopération tripartite en 2014. 

Andreï Touabovitch