Sur la base des statistiques publiées ce jeudi, les autorités koweitiennes  ont annoncé que les revenus du pays, aidés par une hausse des cours du brut, ont augmenté de 40% au premier semestre de l’année fiscal.

Alors que l’économie mondiale traverse un tunnel sombre, le Koweït réalise une performance remarquable avec des recettes s’élevant à 50,8 milliards de dollars grâce à une forte augmentation des recettes pétrolières. En seulement six mois, les recettes pétrolières sont passées de 42 % à 48,5 milliards de dollars, contre 34,2 milliards  de dollars au premier semestre de l’exercice 2010/2011 devançant les 44,9 milliards de dollars prévus comme recette pétrolière pour l’ensemble de l’année fiscale. En début d’année, l’émirat a élaboré son budget d’état en se basant sur un prix du brut à 60 dollars le baril alors que le prix réel, tout au long de ces six derniers mois, a largement dépassé le prix initial grimpant jusqu’à plus de 100 dollars le Baril. De plus, les recettes pétrolières ont été calculées dans le budget koweitien sur la base d’une production quotidienne de brut de 2,2 millions de barils par jour (mbj), comme l’exige son quota-OPEP, pourtant, sa production est de 2,9 mbj ce qui a pour conséquence logique un excédent budgétaire 32,3 milliards de dollars.

Au fil des années, le Koweït commence à s’affirmer comme un habitué des excédents budgétaire avec quelques 200 milliards de dollars amassés seulement ces 12 dernières années. Au delà de ses 10% des réserves mondiales de brut, le Koweït rentre à petit pas dans le cercle très fermé des pays de l’OPEP  disposant d’importantes recettes publiques.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*