A model stands next to a Mercedes-Benz Concept Style Coupe at Auto China 2012 in BeijingLa chine dévoile petit à petit les armes économiques qu’il utilisera pour des représailles contre l’Europe. Pour l’instant, Pékin a commencé par une enquête minutieuse sur les produits viticoles européens. Cette enquête pourrait déboucher sur des saisies et des révisions en matière d’imposition. Sur le collimateur, les produits de luxe ainsi que les voitures haut de gamme en provenance de l’Union Européenne.

 Toutes ces mesures constituent des mises en garde contre le vieux continent qui veut désormais appliquer une politique protectionniste en faveur de la production locale. Le dernier point d’achoppement entre les deux partis est celui des panneaux solaires chinois qui présentait une forte compétitivité par rapport aux panneaux fabriqués en Europe.Selon les analystes la chine aurait encore de nombreuses cartes en main pour une guerre économique face à l’Europe. Il serait donc prudent pour les européens de réfléchir longuement aux conséquences avant d’ouvrir une guerre économique franche avec l’Europe. La meilleure solution serait de trouver une solution bilatérale politique pour calmer la tension et éviter des échanges commerciaux costauds. Un recours antidumping a été lancé contre les véhicules à moteur de capacité supérieure ou égale à deux litres. Or ce sont surtout les véhicules construits en Europe. Selon l’association européenne des constructeurs  automobilistes, le ministère chinois du commerce va entreprendre des investigations préliminaires au début du mois prochain.

Le président Français appelle les 27 à se réunir pour pouvoir élaborer une solidarité de point de vue dans la négociation avec la chine. Une chose est sure, dans ce bras de fer qui persiste, c’est l’empire du milieu qui est en position de force.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*