Le département américain du Commerce a rendu public jeudi les chiffres révisés de sa deuxième estimation portant sur la croissance économique aux Etats-Unis pour le deuxième trimestre. Celle-ci a été revue à la hausse, preuve de l’amélioration constatée à la suite de l’hiver.

chargement-de-containers-a-port-everglades-en-floride
4,2 %, telle est la progression du PIB américain en rythme annuel au deuxième trimestre 2014, après un recul de 2,1 % de janvier à mars dernier suite à la rudesse du climat. En comparaison à la première estimation, la croissance économique américaine entre avril et juin gagne 0,2 %. Cela s’explique notamment par des investissements plus importants consentis par les entreprises et un commerce extérieur mieux portant. D’après le département américain du Commerce, « la hausse des investissements non-résidentiels a été plus forte qu’anticipé (+8,4 % contre +5,5 %) ». Cette progression était de 1,6 %.

La baisse du déficit commercial des USA en juin a favorisé l’apport du commerce extérieur au PIB. Pour preuve, les exportations ont finalement crû de 10,1 % au cours du 2è trimestre alors que cette progression n’était que de 9,5 % au terme de la première estimation. Bien que déficitaire, le solde commercial a entraîné une moindre baisse du PIB, soit 0,43 % en lieu et place de 0,61 % calculé lors de la première estimation.

Pour ce qui est des dépenses de consommation, leur progression de 2,5 % a entraîné 1,69 % de hausse de la croissance. A ce propos, les consommateurs américains ont acquis principalement des biens durables, c’est-à-dire ceux qui disposent d’une durée de vie supérieure à trois ans .Ils ont progressé de 14,3 %, ce qui constitue un record depuis 2009.

Enfin, les dépenses publiques et la demande intérieure finale, qui calcule le PIB excepté la part des stocks, ont respectivement progressé de 1,4 % et 2,8 %.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*