L’agence Itar-Tass a révélé que les autorités russes ont procédé à la remise du sous-marin à propulsion nucléaire Nerpa à l’Inde, après un retard de plus de deux ans, quelques mois après l’incendie d’un autre sous-marin du dispositif de dissuasion nucléaire russe.
L’état major de la flotte russe a déclaré que cette cérémonie s’est déroulée à Bolchoi Kamen (en extreme orient russe), lieu où est présentement conservé le Nerpa, dans le cadre d’un contrat de location de dix ans conclu entre la Russie et l’Inde. A ce stade, l’état-major de la flotte russe a confirmé que toutes les manœuvres et vérifications du sous martins en mer ont été concluantes et qu’il ne restait plus que l’équipage indien s’y installe afin de s’habituer avec le submersible russe, avant d’ajouter que ce dernier sera acheminé en Inde dans les dix prochains jours. En 2008, la finalisation de ce contrat de location avait été sérieusement contrariée lorsqu’un disfonctionnement du système anti-incendie du Nerpa avait entrainé l’asphyxie de 20 personnes, dont 17 civils qui travaillaient dans le chantier naval où le sous-marin a été construit, lors des essais en mers du Japon. Cet accident est d’ailleurs la principale explication du retard, d’environs deux ans, constaté dans le transfert du Nerpa en Inde. S’agissant des caractéristiques du K-152 Nerpa, ce sous-marin d’attaque à propulsion nucléaire, classification Shuka-B ou Aluka à l’Otan, peut être muni de torpilles et de missiles de croisière. Les spécialistes de l’armement estiment qu’en immersion, ce bâtiment de 114,3 mètres de long peut arriver à une vitesse de 30 nœuds et plongé jusqu’à 600 mètres.
Après plusieurs avoir subi plusieurs drames ces dernières années, les sous-marins russes reprenne timidement à s’exporter.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*