La Grèce va lancer un grand projet d’exploitation de terrains et de sociétés publiques sur certaines de ses îles. Ce qui a suscité l’intérêt de la Turquie.

Les relations entre la Grèce et la Turquie n’ont pas toujours été paisibles. Surtout, en matière de gestion frontalière, les deux pays connaissent toujours quelques difficultés. Mais, cela n’a pas empêché ces pays limitrophes d’entamer une coopération économique. Celle-ci est particulièrement florissante dans le domaine du tourisme et du commerce. Aussi, la Turquie veut saisir quelques opportunités en Grèce, qui est contrainte à certains efforts pour relever son économie. Ankara souhaite investir dans les îles grecques de Rhodes en mer Egée et de Corfou en mer Ionienne : la Turquie est intéressée « pour un terrain d’un million de m² à Afantou à Rhodes » et « un autre de 500 000 km² à Kassiopi à Corfou », confiait à l’AFP un porte-parole du Fonds d’Exploitation du Patrimoine Public. Cette institution avait présenté la liste des privatisations prévues par la partie grecque d’ici 2015 à l’occasion d’une journée réunissant les chefs d’entreprises des deux pays.

Minée par la crise, la Grèce se retrouve dos au mur. L’Union Européenne et le Fonds Monétaire International lui ont enjoint à procéder à des privatisations afin d’engranger 4,5 milliards d’euros (6 milliards de dollars américains) avant juin 2012. Ce, dans l’optique de renflouer son trésor public à hauteur de 19,5 milliards d’euros (25 milliards de dollars américains) d’ici 2015. Aussi, la Turquie veut tirer profit de la situation.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*