thaad-1Les Etats-Unis ont commencé à déployer lundi dernier le bouclier antimissile THAAD en Corée du Sud, officiellement pour protéger la région du voisin nord-coréen, de ses essais nucléaires et de ses tirs de missiles.

Mais le déploiement du système THAAD a provoqué la colère de Pékin qui le considère comme une menace pour la sécurité de la Chine.

Le déploiement du THAAD (Terminal High Altitude Aera Defense) a commencé dans la nuit du lundi à mardi. Le commandement de l’armée américaine dans le Pacifique, le Pacom, a expliqué que cette décision avait été prise en réponse au nouveau tir de missiles auquel a procédé Pyongyang dans la matinée de lundi.

Le THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des missiles balistiques alors qu’ils seraient encore à l’extérieur de l’atmosphère ou qu’ils viendraient d’y entrer, durant leur dernière phase de vol.

L’agence de presse Yonhap a rapporté que deux batteries antimissiles sont déjà arrivées sur le sol sud-coréen. Une vidéo diffusée par l’armée américaine montre des images de deux gros camions transportant les rampes de lancement de missiles intercepteurs débarquant d’un avion de transport militaire.

Séoul et Washington avaient annoncé le déploiement de ce bouclier antimissile l’an dernier. Son déploiement, d’abord programmé pour l’automne, a été avancé suite aux actes de provocation à répétition de la Corée du Nord. Cette raison n’a pas suffi à calmer la colère de Pékin.

Le puissant radar du THAAD pourrait réduire l’efficacité des missiles chinois et les Etats-Unis auraient plus de facilité à capter les activités de Pékin en mer de Chine. Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé que le pays pourrait prendre « les mesures nécessaires pour défendre ses propres intérêts de sécurité ».

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*