Stephen BannonLe président américain Donald Trump a procédé mercredi, à un léger remaniement dans son équipe, excluant Stephen Bannon du Conseil de sécurité nationale (NSC), apprend-on de sources gouvernementales.

La nomination de l’ancien patron du site Breitbart News, proche de l’extrême droite locale, en tant que membre permanent du NSC avait suscité des inquiétudes dans la classe politique américaine : certains cadres du parti républicain craignaient la politisation du NSC.

Cet organe discret, dont le rôle est de réunir des renseignements relatifs à la sécurité nationale et de conseiller le chef de l’Etat en matière de sécurité et de politique étrangère, est stratégique pour la Maison Blanche.

Depuis le 20 février dernier, H.R. McMaster, un général de 54 ans en fonction, vétéran d’Irak et d’Afghanistan, a été nommé à la tête du NSC, en remplacement du général Michael Flynn, contraint de démissionner pour avoir menti sur divers contacts avec l’ambassadeur russe à Washington.

D’après un responsable de la présidence américaine, la présence de Stephen Bannon «n’était plus requise» depuis la démission du général Flynn. Ainsi, le nouveau patron du NSC aura «toute latitude» pour réorganiser cette instance, a estimé un autre.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*