Le géant nippon de l’électroménager Sharp a annoncé  que le groupe taïwanais Hon Hai, communément appelé Foxconn, va devenir son principal actionnaire. Une preuve des difficultés qu’éprouve ce secteur au Japon.

Il y a quelques temps, il était difficile de voir une entreprise japonaise entrer en partenariat avec une autre de nationalité chinoise. Mais, ce n’est plus le cas actuellement. Ce genre d’alliances devient de plus en plus fréquent. Du côté des firmes japonaises, l’on pointe du doigt les importantes charges inhérentes à la fabrication électronique dans le pays asiatique : les factures électriques, la main d’œuvre, …, bref, tout coûte cher. En outre, les fabricants japonais payent au prix fort le manque d’ouverture du Japon. Contrairement à d’autres concurrents qui bénéficient des accords de libre échange liant leurs pays avec les puissances économiques mondiales, Sharp et bien d’autres groupes nippons doivent supporter des charges supplémentaires à l’exportation de leurs produits.

Toutes ces raisons ont contraint Sharp à ouvrir son capital à Foxconn. Pour ce faire, l’entreprise japonaise  émettra, entre le 31 mai 2012 et le 26 mars 2013, un total de 121 millions d’actions. Celles-ci ont été rachetées à 550 yens chacune par 4 entreprises du groupe Hon Hai. Ce qui revient globalement à une somme de 66,9 milliards de yens, soit 800 millions de dollars américains. Cet arrangement permettra également à Foxconn de mettre la main sur 46,5 % des parts de l’usine d’écrans LCD grands formats de Sharp à Sakai. Le fabricant japonais avait des difficultés à écouler ce type de produits. Il pourra se concentrer sur d’autres articles dont, notamment, les petits et moyens formats d’écrans.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*