Le Malawi a retiré sa reconnaissance de « RASD », la pseudo-république sahraouie autoproclamée par le Front Polisario, a annoncé ce vendredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères du Malawi, Francis Kasaila.

 »La République du Malawi a décidé de retirer sa reconnaissance de la RASD qu’elle a reconnue le 6 mars 2014, et de maintenir une position neutre vis-à-vis du conflit régional autour du Sahara », a-t-il déclaré lors d’un point de presse tenu à l’issue d’un entretien avec son homologue marocain, Nasser Bourita.

Le Malawi apporte ainsi son soutien aux efforts déployés par l’Organisation des Nations Unies à travers son Secrétaire général et le Conseil de Sécurité, pour parvenir à «une solution politique durable et mutuellement acceptable à ce différend», a ajouté Francis Kasaila.

 »Notre pays veut contribuer positivement au processus mené par les Nations unies en maintenant une position neutre sans porter un jugement prématuré sur cette question », a souligné le ministre Malawi, souhaitant que cette décision de son pays constitue « un signal fort à toutes les parties concernées en faveur d’une solution à ce conflit régional de longue date ».

L’Afrique australe anglophone qui a longtemps constitué la chasse gardée de la diplomatie algérienne qui avec l’appui de l’Afrique du Sud a pu imposer aux pays de la région la fantomatique «RASD», celle-ci n’est plus reconnue par le Mozambique, la Zambie et la Tanzanie en plus du Malawi, soit quatre pays sur les treize que compte la région.

Le Polisario et l’Algérie qui le soutient, ne peuvent plus compter que sur neuf pays de la sous-région qui reconnaissent encore et soutiennent la prétendue république sahraouie, mais pas pour longtemps. La diplomatie marocaine est à l’œuvre pour réduire le clan pro-Polisario dans toute l’Afrique anglophone.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*