La Corée du Nord a affirmé ce lundi, avoir testé avec succès un nouveau type de missile balistique stratégique, qui serait doté, selon les experts, d’une portée sans précédent lui permettant d’atteindre les bases américaines du Pacifique.

D’après l’agence officielle nord-coréenne KCNA, le missile nommé «Hwasong-12», de portée «moyenne à longue», a été tiré dimanche, en présence du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Un.

Le missile a suivi une trajectoire très élevée, atteignant une altitude de 2.111,5 kilomètres, avant de retomber en mer du Japon à 787 kilomètres, «précisément à l’endroit prévu», ajoute l’agence KCNA.

D’après les experts, ces données laissent penser que ce missile pourrait avoir une portée de 4.500 kilomètres, ce qui lui permet en principe, d’atteindre la base américaine de Guam, dans le Pacifique. Il s’agit, ajoutent-ils, d’un missile à la portée la plus longue, jamais testé par la Corée du Nord qui aurait ainsi fait un pas considérable sur la voie du développement d’un missile balistique intercontinental «ICBM».

Ce nouveau tir de la Corée du Nord a été largement condamné par la communauté internationale. Les Etats-Unis et le Japon ont demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU qui pourrait se tenir demain mardi.

La Corée du Nord, dont l’objectif revendiqué est d’être en mesure de porter le feu nucléaire sur le sol américain, est déjà sous le coup de nombreuses sanctions du Conseil de sécurité.

Toutefois, certains experts doutent sur la capacité de la Corée du Nord à miniaturiser ses armes nucléaires pour les monter sur un missile, et rien ne prouve encore que Pyongyang maîtrise la technologie permettant l’entrée dans l’atmosphère.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*