Les autorités américaines ont formellement accusé le régime syrien de Bachar El Assad d’avoir recours à un «crématorium» pour brûler les corps d’une partie des milliers de prisonniers assassinés ces dernières années.

Le département d’Etat américain a dévoilé devant la presse, des photos satellites «déclassifiées» datant d’avril 2017, d’avril 2016, de janvier 2015 et d’août 2013, de ce qu’il affirme être le tristement célèbre complexe pénitentiaire de Saydnaya, au nord de Damas. Sur ces photos, l’un des bâtiments est légendé «prison principale» et l’autre «probable crématorium».

L’existence d’un crématorium, dont l’installation aurait commencé en 2013, serait notamment attestée par la légende «neige fondue sur une partie du toit» sur une photo.

Selon les autorités américaines, la création de ce crématorium est une tentative pour dissimule l’étendue des meurtres de masse perpétrés à Saydnaya. Les Etats-Unis exhortent également la Russie à exiger de son allié syrien la fin de ces «meurtres de masse» perpétrés par les tortionnaires de Damas.

Les accusations du gouvernement américain relaient un rapport, photos satellitaires à l’appui, publié en février par Amnesty International, mais contesté comme «totalement faux» par Damas.

L’organisation de défense des droits de l’Homme estime qu’«entre 5.000 et 11.000 personnes ont été tuées à Saydnaya entre 2011 et 2015», soit «50 meurtres par jour». Pour l’ONG, cette «politique d’extermination» constitue des «crimes de guerre et des crimes contre l’humanité».

Depuis mars 2011, la guerre civile en Syrie a fait au moins 320.000 morts, déplacé plus de la moitié de la population et provoqué la fuite de millions de réfugiés.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*