Près de 2.900 migrants ont été sauvés ce jeudi en mer Méditerranée, ont annoncé les gardes-côtes italiens et libyens, précisant que 2.300 de ces voyageurs clandestins se dirigeaient vers l’Italie et près de 580 autres ont été reconduits en Libye.

Les gardes-côtes italiens ont assuré la coordination des opérations de sauvetage de 2.300 migrants dans les eaux internationales au large des côtes libyennes. Ces migrants étaient à bord de 10 barques en bois et 12 canots pneumatiques.

Des navires des gardes-côtes italiens, de l’opération navale européenne Sophia et d’ONG les ont recueillis. Le navire Prudence de Médecins Sans Frontières (MSF), en particulier, a mis le cap sur Augusta, en Sicile, avec 743 migrants, dont 78 femmes et 55 jeunes enfants, le moins âgé n’ayant que six semaines. Deux autres embarcations parties des côtes libyennes n’ont pas atteint les eaux internationales.

Par ailleurs, le général Ayoub Kacem, porte-parole de la marine libyenne, a confié à la presse le sauvetage, au large de Sabratah, à 70 km à l’ouest de Tripoli, de 463 migrants dans une embarcation dont le moteur est tombé en panne.

En outre, les gardes-côtes libyens ont secouru, au large de Garaboulli, à 60 km à l’est de Tripoli, 120 autres subsahariens en détresse après le vol du moteur de leur canot par des hommes armés.

Afin d’affronter ces trafiquants, la Libye, toujours frappée d’un embargo sur les importations d’armes imposé par les Nations Unies depuis le soulèvement de 2011 contre l’ex-dirigeant Mouammar Kadhafi, a demandé à l’Italie d’armer les vedettes de ses gardes-côtes.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*