Depuis la fin du mois de mai, les autorités américaines exigent des demandeurs de visas, indépendamment de leurs origines, des renseignements sur leur identité et leurs comptes sur les différents réseaux sociaux.

Ces procédures plus strictes entrent dans la mise en œuvre d’une politique migratoire et de visas que l’actuel gouvernement américain veut durcir.

A en croire un responsable du département d’Etat, ce durcissement des contrôles avait été instauré depuis le 25 mai dernier et concernait tout demandeur de visa pour lequel un agent consulaire estimerait avoir besoin des renseignements sur ses comptes sur des réseaux sociaux.

Il a néanmoins précisé que seul «1 % des plus de 13 millions de demandeurs annuels de visas dans le monde entier» pour entrer aux Etats-Unis, seront concernés par cette nouvelle disposition légale. Il a en outre expliqué que «des demandeurs de visas devront fournir des informations supplémentaires, notamment leurs comptes sur les réseaux sociaux, les numéros de leurs anciens passeports, des informations supplémentaires sur les membres de leur famille et un historique plus long de leurs voyages, emplois et contacts».

Il est à noter que la diplomatie américaine n’a pas encore officiellement communiqué sur ces nouvelles mesures, qui proviennent d’un «mémorandum du président (américain Donald Trump) datant du 6 mars 2017 sur le renforcement des contrôles pour les demandes de visas» selon ce cadre du département américain des Affaires étrangères.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*